Mon premier bujo

C’est en rencontrant Annawenn que j’ai découvert le bullet journal. On l’appelle aussi un bujo. Je vis à cent à l’heure, toujours en lien avec les réseaux sociaux car j’aime partager ce que je vis, ce que je vois. Mais, au fil du temps et de mes pérégrinations, quelque chose me manque. Je conserve précieusement (car je suis ainsi) mes tickets d’entrée, les photos, les brochures et autres souvenirs de mes voyages. Je me fixe aussi des objectifs (très important, ça, les objectifs) sans pourtant les suivre dans la durée. Les applis de mobile me gavent un peu (on ne sourit pas, Annawenn). 😉

Et puis, ma maman s’en va. Un vrai séisme. L’impression que quarante ans sont passés à la vitesse lumière. Je réalise que ce qui me manque, c’est de ne pas matérialiser mes souvenirs. Mais comment faire ?

Sans bruit, Annawenn arrive sur mon blog. Nous commençons à dialoguer. Puis un jour, mamie Cromagnon (bisous Annawenn) nous parle du bujo. Comme toujours, je la lis attentivement… mais en me disant que c’est un truc de filles. Que ce n’est pas pour moi (et pis une juriste se doit d’être sérieuse 🙂 ). Mais ses conseils restent ancrés dans ma tête. L’idée, qui trottait a alors germé.

Et je commande mon premier carnet. Stupeur en le recevant : emballé dans du fin papier blanc, le colis sent  bon la lavande. Je n’en reviens pas de découvrir ce carnet si beau, si finement réalisé que je ne trouverais jamais la pareille en papèterie ! Je bondis de joie en sachant, à l’avance,ce que j’en ferai. Je ne vous le montrerai pas car ce carnet m’est devenu personnel. Personne d’autre que moi n’y touche.

Le temps a passé. Mon carnet répond à chacune de mes attentes et désormais, je n’ai plus l’impression que la vie passe trop vite. Je colle, scotche, insère et gribouille. Mes meilleurs moments sont consignés dans ces pages comme si elles arrêtaient le temps. Je sais que si j’en ai envie, je pourrai me souvenir de tout.

Et comme je visite souvent la boutique d’Equi Wild, je suis tombée sur un bujo rouge. « Aucun frais de port« , me glisse Annawenn dont la boutique fait un tout petit prix à ce carnet . 😀 Clic ! Dans mon panier ! Et j’ai attendu le facteur avec impatience.

Il est arrivé. Je vous laisse le découvrir. Mon bujo est tout simplement SUBERBE.

Alors voilà, Annawenn, je voulais te dire que ta boutique m’a apporté du BONHEUR. Désormais, je prends soin de moi. Car mes objectifs, je peux  les évaluer. Et ce matin, j’ai remis les pieds dans ma salle de sport préférée. Si les machines ont souffert, tu en es la seule responsable ! 🙂

Si vous aussi, vous voulez vous lancer dans l’aventure bujo, cliquez sur la boutique et commandez le carnet qui vous plaît. Vous verrez qu’il changera votre vie. 🙂

Peut-être en avez-vous déjà un ? J’aimerais partager votre expérience. Dites-nous ce que vous en faites !

La juriste

 

 

2 thoughts on “Mon premier bujo

  1. Ravi que ca te plaise ☺
    Et on peut même les faire à personnaliser dans la limite de mes capacités concernant la broderie 😉.
    J’ai recommencé à me servir du mien pour tenir la barque sans m’éparpiller et c’est vraiment pratique !

Nous apprécions vos commentaires (like the post)