Lorenzo De Luca & Irenice Horta

Lorenzo de Luca,

Lorenzo de Luca a commencé à monter à cheval à l’âge de 9 ans. Il a grandi dans le Sud de l’Italie dans un petit village appelé Leccce. Quand il eut 11ans, il participa à son premier concours d’obstacle sur un cheval appelé « Eponi Constelina » qui signifie « petite étoile ».

Lorenzo De Luca & Irenice Horta
Lorenzo De Luca & Irenice Horta

Bien qu’il ne soit pas d’une famille de cavalier, il était persuadé qu’il était possible de devenir un grand cavalier. A partir du moment où l’on travail dur, tout est possible ! Lire la suite

Un grand cavalier ?

Lorenzo de Luca apparait en photo sur Irenice Horta dans le magasine « Grand Prix ». La muserolle du cheval est tellement serrée qu’elle soulève la colère sur le forum Cheval Annonces. Les membres du forum se mobilisent pour faire interdire cette pratique.

« Moralité, non seulement on a des cavaliers de haut niveau qui ne savent pas monter sans bricomarcher leur chevaux mais en plus on a des éditorialistes ignorants qui ne savent pas analyser ce qui relève de l’équitation et ce qui relève du bricolage abusif et maltraitant… »

J’ai recherché d’autres photos et vidéos de ce cavalier pour me faire une idée visuelle de sa performance et des attitudes du cheval.

Le sponsor de Lorenzo de Luca, la marque Cavalleria Toscana, ne semble pas choquée par les équipements contraignants utilisés sous leur logo (voir le bonnet du cheval).

Il faut que cela cesse !

Quand je regarde l’œil du cheval, il n’est certes pas joyeux du tout. Je me demande d’ailleurs comment il respire. La question est posée sur les piques de la rondelle : sont elles en métal ?

Sous prétexte de performances, les chevaux de sport connaissent de nombreuses contentions. Je l’ai vu surtout en dressage, discipline où le cavalier recherche une grande précision dans le contact. J’ai découvert ces pratiques lors de mon année d’équitation en club… et c’est la raison pour laquelle je veille à ce que les chevaux que je confie ne rentrent pas dans la filière sportive.

Cependant, qu’en est-il du bien être de ces chevaux de compétition ? Quelles sont les limites ?

En images

Si tu as l’œil, tu peux voir les refus du cheval. Si Lorenzo de Lucas n’a pas beaucoup d’éthique, il tient quand même en selle. Ce qui ne fait pas lui, selon moi, un « bon » cavalier. Mais l’éthique Equi Wild n’est pas du tout acceptée en compétition alors mon opinion, les cavaliers s’en fichent totalement.

Que faire ?

Pour moi c’est facile à dire : laissez tomber les compétitions et prenez un peu la défense de vos chevaux. Mais je pense que la compétition est possible sans tout cet harnachement. Il faudra effectivement être en harmonie avec le cheval et avoir du tact, du respect, pour qu’il accepte le travail qui lui est demandé. Encore faut-il que la récompense du cheval soit à la hauteur de l’obstacle.

Acceptez que votre cheval refuse cet exercice. La hauteur des barres laisse imaginer le poids de la réception. Ne nous voilons pas la face, rien ne protège réellement les pieds du cheval. Et à l’état naturel, le cheval ne saute pas cette hauteur.

Allez, je me lâche!!!

Je souhaite conserver du recul face aux harnachements des chevaux. J’ai rédigé un article qui donne mon regard sur la cravache alors imaginez un peu!!! Personnellement, je considère qu’il y a maltraitance pour soumettre. Briller dans une discipline n’impose pas de soumettre un animal (ni qui ou quoi que ce soit d’ailleurs).

Je ne sais pas ce que ce dit le cavalier quand il se voit sur ces photos. Il ne peut pas ignorer sa connerie, si ? Il n’a donc aucune limite à sa quête de reconnaissance et de gloire ? Le cheval est une industrie lucrative. Pour moi, le problème, c’est que les champions sont des exemples pour les jeunes qui arrivent. Si aucune limite n’est posée quand au matériel utilisé, que se passera-t-il dans les prochaines années ?

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Author: Mamy Horse (Annawenn)

Mamy Horse ou les aventures d'une licorne cinquantenaire, fondatrice Equi Wild - écologie, randonnées équestres et pédestres. Look, tutos, cuisine, humour, animaux et shopping.
Association la maison écologique (Protection de l'environnement)

Cavalière passionnée par la nature, la randonnée et bujo addict. Doctorante de la filière équine. L'Equi-Wild est une philosophie & une activité à découvrir pour les amoureux de la nature en général, des chevaux en particulier

3 thoughts on “Lorenzo De Luca & Irenice Horta

  1. Je suis d’accord. Le SO n’est qu’un sport. Il n’autorise en aucun cas la souffrance de l’animal. Je ne comprends pas la passivité des organisateurs, des vétérinaires et celle du jury des épreuves. QUelque chose m’échappe ! 😡

  2. Cet individu a besoin d’un petit stage chez Equi- Wild et quelques coups de pied au cul pour apprendre le respect d’autrui… (Les coups de pied au cul, c’est juste pour lui montrer la maltraitance si il n’avance pas assez vite à mon goût !)

Nous apprécions vos commentaires (like the post)