Le cheval au box – Approche éthologique

Le cheval au box est un sujet difficile qui provoque un débat dans lequel chacun impose sa vision du cheval heureux. En lançant la question sur Instagram et Facebook, j’ai réalisé que les adeptes du cheval en box sont pris au vif. Ils défendent le bien être du cheval au box jusqu’à se convaincre que le cheval y vit une vie heureuse et paisible.

Généralités

Un cheval est un animal de troupeau. Il n’est jamais seul. Ce groupe a une hiérarchie bien établie qui évolue avec les naissances, l’âge de l’étalon dominant… Une organisation complexe dans laquelle l’homme n’a pas sa place.

Que peut on en déduire ?

Chaque cheval est unique. Il a son caractère, sa place, ses compétences et ses lacunes. Il vit en troupeau pour se protéger des prédateurs. Un cheval est une proie même si vous l’avez oublié. Quand le cheval se sent en danger, la fuite au galop assure sa sécurité.

Le cheval au box est seul et ne peut pas s’échapper.

Le cheval au box
Le cheval au box

Les chevaux sont nomades.

Ils se déplacent pour se nourrir, s’abriter, se protéger. Sa nourriture varie selon ses besoins, les saisons, les lieux de vie. On observe que les chevaux ne mangent pas dans les endroits où ils crottent. Ses déplacements, la marche pieds nus assurent sa santé.

Le cheval au box piétine dans un espace restreint sur une litière souillée. Les pourritures de la fourchette sont le résultat de ce manque d’hygiène. Le foin n’est malheureusement pas un aliment complet mais ça ouvrent des portes aux « nutritionnistes équins ». Le cheval au box est beaucoup plus sujet aux coliques liées au manque de mobilité. Les troubles sont aussi « psychologiques » : le tic de l’ours en est un exemple.

De nombreux arguments qui devraient laisser le cheval en liberté ? Et pourtant …

Psychologie humaine.

L’homme est un animal dont l’évolution est destructrice (environnement, nourriture, élevage intensif…). Il est avide de pouvoir et de fric.

L’observation de la relation homme/cheval montre un rapport de force. L’homme utilise des « aides » pour casser le cheval et le contraindre : mors, cravache, éperons… Le cheval, forcé d’obéir comble les défaillances de son cavalier dont l’égo affirme que ses actes sont les meilleurs. Le cheval est réduit à un objet de satisfaction et de grandeur. Incapable de s’accepter, l’homme va se convaincre du bien fondé de ses comportements.

Pourtant, il sait au fond de lui-même que le cheval au box ressent un profond malêtre mais il lui semble impossible de revenir sur ses « acquis ». D’où les débats exponentiels dans lesquels chacun veut avoir le dernier mot pendant que le cheval subi.

Le cheval au box : pourquoi ?

Les chevaux sont au box pour le confort de l’homme. Ce mode de captivité lui permet de détenir les animaux sur un espace réduit. Quand je lis les blogs équestres, que je regarde les chaines YouTube et autres réseaux sociaux, je vois beaucoup de chevaux au box qui n’en sortent que pour être travaillés 1h. Le cavalier nous fait ensuite son compte rendu…

Je vous invite à visionner cette vidéo qui répondra peut être à quelques questions.

Author: Annawenn07

Cavalière passionnée par la nature, la randonnée et bujo addict. Je crée des équipements innovants pour chevaux et cavalières, confortables et eco-responsables. Doctorante de la filière équine, je suis membre d'une association de protection de l'environnement, Fondatrice et praticienne d'Equi-Wild. Une activité à découvrir pour les amoureux de la nature en général, des chevaux en particulier

8 thoughts on “Le cheval au box – Approche éthologique

  1. Je te l’ai dit la dernière fois quand j’ai visionné ta vidéo, j’aime beaucoup cette approche et on sent que tes chevaux sont heureux 😉

    1. Merci. Ben nous avons passé la journée en montagne (pas de chasse le mercredi, on en profite). Ganesh m’a fait faire un cross dans une descente, je suis crevée 😂. Il est joueur 😋

  2. Je me permets un petit commentaire. Je sais que des chevaux de sport sont gardés au box plutôt que d’être mis au pré avec d’autres chevaux par peur qu’ils se blessent entre eux .
    Je peux comprendre mais ça prive les chevaux de communication entre eux et donc de bien-être. 😊

    1. Oui, c’est une idée humaine très égoïste. Ils peuvent aussi se blesser aux box.
      J’ai vu l’état des chevaux de course. Mon conjoint est allé ferrer, ben ils sont stressés, ont peur de tout. Et ils ont une valeur monétaire….. comme une voiture. L’homme ne voudrait pas être considéré comme cela.
      Merci pour ton passage. Bonne soirée.

  3. Je suis assez d’accord avec toi pour dire que le cheval au box répond à des aspects pratiques ( l’avoir par exemple dans le centre équestre où l’on monte) . Je ne sais pas si les « adeptes du box sont pris au vif »mais je pense qu’il faut aussi être tolérant vis à vis de leur choix et je crois malgré tout qu’heureusement il y a d’excellents propriétaires soucieux du bien être de leur cheval en box..😉

    1. C’est une étude éthologique et psychologique.
      Je ne porte aucun jugement. Il me serait simplement agréable que l’humain soit conscient de ce qu’il fait et l’assume. Ce n’est malheureusement pas le cas……et pas que pour le cheval au box.
      Quand je prends ma voiture parce-que je suis en retard, je sais que je pollue. Je ne vais pas soutenir que je suis une super nana….. parce-que généralement, je me déplace à pieds ou à cheval.
      Comprends-tu ?

    2. Oui, il faut être tolérant mais, encore une fois, la tolérance va pour le cavalier et non pour le cheval. C’est quand même du cheval dont il est question !

Nous apprécions vos commentaires (like the post)