Artisan Sellier harnacheur

En ce mois de décembre mouvementé, j’ai envie de vous présenter l’artisanat à travers mes ami(e)s et/ou connaissances. Marie est sellier harnacheur et j’adore ses créations. Je rêve d’un magnifique side-pull en cuir pour Ganesh (quand il aura fini sa croissance et qu’il sera assez grand pour comprendre qu’il ne doit pas tout casser…) 

En ce dimanche 02 décembre 2018 , Marie est présente sur le Marché de Noël des Scènes Magiques de Mirande (Salle Beaudran). Retrouvez ses créations :

Présentation de Marie

Je m’appelle Marie, j’ai 34 ans. Il y a deux ans, j’ai pris mon courage à deux mains et comme beaucoup de gens de ma génération, j’ai changé de vie. Après quelques années comme cadre, j’ai vécu ce ras-le-bol que d’autres ont pu évoquer avant moi :  stress au travail, sentiment d’inutilité, tout ça, tout ça. J’ai voulu donner un sens différent à ma vie. Qu’est ce que j’attendais de la vie ? Qu’est ce qui pouvait me faire lever le matin avec le sourire ? Qu’est ce qui me permettait de m’endormir le soir sereinement ? Attirée par les métiers manuels et amoureuse des chevaux depuis l’enfance, j’ai choisi le métier de sellier-harnacheur.

Formation

J’ai fait une formation à Cluny à la sellerie Tartaud. Je vous passe les longs mois à monter des dossiers et à trouver un financement pour ma formation. En juillet 2018, j’ai obtenu mon CAP et j’ai lancé mon entreprise. Mon atelier s’appelle La Croisée des Chemins. Ce nom a été inspiré par mes camarades d’étude à la sellerie. Pour eux, j’ai un petit côté voyageuse … baroudeuse.

Mais la croisée des chemins c’est aussi ce moment où, face à un choix difficile, il faut prendre une décision et se lancer avec détermination sur une nouvelle route.

Et c’est le début de l’aventure

Je me suis installée dans le Gers près d’Auch. Pour me faire connaître, je me déplace sur les marchés et aussi lors des concours d’équitation. Je vends aussi mes produits à distance (internet mon ami). Mais c’est quand même plus sympa de discuter avec les passants. Et ça me change de la solitude de l’atelier. Même si j’ai Omega, petit chat pot-de-colle qui me tient compagnie et fais l’inspecteur des travaux finis.

Rendez-vous Le 16 décembre 2018 – Ecuries du Manaou à Saint-Michel – concours Club challenge

Sellier harnacheur : un métier

Alors c’est quoi un sellier-harnacheur ? C’est un artisan qui travaille le cuir. Il s’occupe des finitions, du montage, de la couture d’une pièce en cuir destiné à équiper les chevaux : bride, selle, protections, licol, sangle, sacoche,… Le sellier-harnacheur travaille aussi avec d’autres matériaux : mousse néoprène, toile, sangle de nylon, feutre, etc.

Les métiers du cuir sont variés et possèdent des techniques communes. C’est pour cette raison que je dérive parfois vers la maroquinerie : sac à main, ceintures, porte-carte.

Question d’éthique

Dans ce métier, on produit beaucoup de chutes de matières premières. J’essaie de faire attention au gaspillage dans ma vie quotidienne, encore plus quand il s’agit de matière d’origine animale. Je suis convaincue qu’on ne tue pas un animal pour en jeter une partie par la suite.

J’essaie donc de réutiliser mes chutes au maximum.

D’abord pour la réparation. Et oui, le sellier-harnacheur répare autant qu’il crée (parfois même plus) : réparation de selle, réparation de bride, réparation de sac, réparation de guêtres. Quand on peut réparer c’est quand même mieux que de jeter, non ?

Et j’utilise aussi mes chutes pour faire des petits bijoux : boucle d’oreilles ou bracelets.

Le travail du cuir

J’aime le cuir, j’aime le travailler, le voir se transformer. J’aime son odeur, ses textures. J’utilise des cuirs français ou d’origine européenne. Je fais la plupart de mes coutures à la main, avec un joli point incliné qu’on appelle le point sellier. J’utilise pour ça du fil de lin. Sauf quand j’utilise la grosse machine à coudre et le fil nylon, le plus souvent pour les réparations. La machine c’est aussi pour réduire les temps de fabrication de certaines pièces, ce qui me permet de les rendre plus accessibles à un budget modeste.

Être artisan, c’est aussi

Enfin, puisqu’on m’offre l’opportunité de m’exprimer. Un artisan, c’est à la fois un entrepreneur, un salarié, un comptable, un organisateur, un commercial et un technicien de surface (parce qu’un atelier ça doit être propre et rangé). Être son propre patron c’est la liberté. Mais la liberté bizarrement, c’est du travail !

Alors, quand vous ferez un achat auprès d’un artisan, dites vous que son prix c’est aussi tout ce que vous ne voyez pas. C’est toute la passion qu’il a mis dans une création.

De la qualité, de la durabilité, du fait main, du local.

Et surtout ce que vous achetez, c’est l’amour d’un métier.

Author: Mamy Horse (Annawenn)

Mamy Horse ou les aventures d'une licorne cinquantenaire, fondatrice Equi Wild - écologie, randonnées équestres et pédestres. Look, tutos, cuisine, humour, animaux et shopping.
Association la maison écologique (Protection de l'environnement)

Cavalière passionnée par la nature, la randonnée et bujo addict. Doctorante de la filière équine. L'Equi-Wild est une philosophie & une activité à découvrir pour les amoureux de la nature en général, des chevaux en particulier

8 thoughts on “Artisan Sellier harnacheur

  1. Très joli travail Marie ! Je m’étais fabriqué une pince de bourrelier il y a quelques nombreuses années pour réparer et entretenir nos cuirs, c’est très intéressant comme travail et l’artisanat est une passion avant tout. Je te souhaite plein de rencontres et de bonnes choses à ta croisée des chemins ☺.

    1. Merci David. C’est toujours intéressant de pouvoir réparer soi-même son matériel. C’est d’ailleurs en souhaitant apprendre les bases que j’ai mis le doigt dans l’engrenage 😉

Nous apprécions vos commentaires (like the post)